Module 1 – Reportage 10

Reportage 10: Marseille, ville cosmopolite.

Commentaire: Jean-Paul POURON.

Interviewer: Bernard CHATTON.

Marseille, 1 million d’habitants, est la deuxième ville de France.

Marseille est une ville cosmopolite depuis l’antiquité. Elle a été construite par les Grecs, là où se trouve maintenant le quartier du vieux port. Ici vous pouvez acheter chaque jour votre poisson tout frais, puisqu’il a été pêché pendant la nuit.

Pas très loin du vieux port se trouve le port de commerce.

Gráce à la Méditerranée il est en contacte quotidien avec l’Afrique du Nord.

Nous allons ici nous contenter de montrer ce visage là de Marseille. Car, bien sûr, il y en a beaucoup d’autres.

Nous vous proposons une rencontre avec Ali, Marocain d’origine, qui habite et travaille à Marselle.

(Interview Ali Amri ZAHRI)

A.A. Z.: -Je m’ appelle Ali Amri Zahri. J’ habite ici, pas loin et je travaille sur le quartier nord Ca fait à peu près 21 ans que je suis ici. je suis originaire du Maroc. Je suis né dans une ville dans le centre du Maroc, qui s’ appelle Fès et à 12 l’âge de 17 ans mes parents décident de m ‘envoyer ici pour faire mes études. Comme tu le sais, le Maroc c’ est une ancienne colonie. Et les liens se sont tissés entre le Maroc et la France et donc
dans les échanges qu’ il y a eu, il y a beaucoup de gens qui viennent, soit pour étudier, soit pour travailler.

B C: Tu travailles. Qu’ est ce que tu fais alors?

A A. Z.: Je travaille ici dans le quartier nord de Marseille où donc je m ‘ occupe d’ un secteur d’ animation, où j ‘ aide un petit pue donc les jeunes immigrés, un petit peu à s’ adapter, à s’ insérer, en leur proposant des loisirs, des sorties . En les aidant à trouver du travail. Voilà. C ‘ est l’ essentiel de mon travail aujourd ‘ hui.

B C: Parle- nous aussi un peu de ta vie privée, est-ce que tu es marié?

A.A.Z.: Oui. je suis marié et j’ ai deux enfants. Je suis marié avec une française.

B C: – Et pour te marier, ça n ‘ a pas été trop difficile, enfin je veux dire vis-à-vis de tes parents ou des parents de ta femme.

A. A. Z.: Ben, les mariages mixtes, comme on les apelle, c’ est toujours difficile. Dans la mésure où il y a deux cultures, deux réligions différentes, deux mentalités différéntes, de prime abord c’ est toujours difficile. Mais je pense que bon, avec le temps les choses se sont arrangées. C ‘ est à dire tout le monde était très détérminé, on a réussi à convaincre les parents par rapport à ce mariage mixte.

B C: – Et est ce que vous retournez souvent au Maroc?

A.A.Z.: Ah, souvent, le plus souvent possible eh.

B C: C’ est à dire?

A.A.Z.:C’ est à dire au moins une fois par an. J’ aimerais bien revenir passer la retraite dans mon pays d ‘ origine.

B C: Et ta femme est d áccord?

A.A.Z: Je l’ ai convaincue.

B C: Oui. Oui, oui, oui, oui. Tu nous disais tout à l’ heure que tu habitais à

Marseille….

A.A.Z.:– Oui.

B C: Je crois que c’ est pas très loin du vieux port, eh.

A.A.Z.: Oui, c’ est pas très loin, on n ‘ est pas très loin. D’ ailleurs si ça t ‘ intérsse je eux
dire on ira faire un tour eh. Parce que c’ est un quartier qui est très, très sympa.

B C: D’ accord.

A.A.Z.: Quand tu veux.

B C: D’ accord.

Non, non. nous ne sommes pas à Tunis ou à Alger, mais dans un quartier de Marseille où vivent en majorité des Maghrébins. Ils ont leurs magasins…. leurs patisseries…. leurs salons de thé,….. etc.

(Ali et Benard dans la rue)

A. A. Z.: – Ici ce qui est bien c’ est qu il y a plein, plein, plein de communauté. Les restaurants sont magnifiques ici. Tu as du cous-cous, tu manges ici pour rien . C’ est ça qui est bien dans ce quartier. Ce qui est intéréssant c ‘ est quand tu viens par exemple, tu vois donc le pays comme ça, derrière là, la Porte d’ Aix tu traverses, et puis c’ est vivant.

Pourquoi ne pas se laisser tenter par une patisserie orientale bien sucrée.

(Dans la pâtisserie)

(A. A. Z: parle en arabe)

A.A.Z.: Ca te suffit ?

B C: Oui, oui. Parfait.

B C: Non, mais, juste un petit!

B C: -Mmmm, ça a l’ air bon !
…et ensuire, ce qu’il faut, c’cst un bon verre de thé à la menthe.

A.A.Z: On va goûter un très bon the , à la menthe.

B C: Pour moi, ça va être une des premières fois.

A. A. Z: Voilà. C’ est bien.

B C: Merci.

A.A.Z.: (en arabe: Ne remplis pas trop pour que ça ne me brûle pas les doigts.)

A.A. Z.: Là-bas, au fond là, là où il y a les volets verts. C ‘ est 1à-bas que j ‘ habitais.

B C: Moi, je n ‘y suis jamais allé.

(A la terrasse: Alí, Bemard et Bouba OSMANI):

A.A.Z.: Tiens, il y a Bauba. Bouba !

B O: Bonjour Ali, ca va?

A.A.Z.:– Bonjour, Bouba.

B C: Bonjour

B O: Bouba.

B C: Bernard.

A.A.Z.: – Comment ça va?

B O: Ca va et toi ?

A. A.Z: Bouba, c’ est une copine qui s ‘ occupe de mes enfants.

B C: Ah, bon c ‘ est votre travail?

B O: Non, non, je m ‘ en occupe en dehors des heures de faculté. Et ce sont des enfants formidables d’ alleurs.

B C: Oui.

B O: Adorables, oui.

B C: Et vous faites vos études où, ici à Marseille?

B O: Non, à Aix-en-Provence.

B C: Ah, oui, c’ est juste à côté.

B O: A côté oui, à trente kilomètres environ.

B C: Et vous aussi vous êtes mrocaine?

B O: Oui, d’ orogine marocaine. Mes parents sont marocains et moi je suis née en France par contre.

B C: Toute la famille vit en France?

B O: Toute la famille vit en France.

B C: Et lafamiik est grande?

B O: Oui, nous sommes onze enfants. Ils sont tous mariés.

B C: Eh alors, dites, ils sont mariés avec des français ou des fraçíaises ou…

B O: Mais le problème c’ est que chez- nous les flles n’ont pas vraiement le droit se marir avec des français, mais des garçons on tolère plus qu’ un garçon se marie avec une française que le contraire.

B C:Et votre mari, vous le voyez comment?

B O: Mon mari je le vois comment ? Ben, je le vois comme un jeune beur, ou peut être comme un français, en tout cas pas comme un mrocain de là-bas.

B C: Non.

B O: Ca c’ est sûr non. Et… avec les mê’mes idées que les miennes.

B C : Oui. C’ est à dire?

B O : C’ est à dire, bon, maximum de liberté quoi…

B C : Voilà.

B O: Oui.

A.A.Z.: Tu vuex boire quelque. chose?

B O : Non, merci.

(Ali en arabe. Voilà, c’ est tout.).

 

[button link=»module-1-lecon-10″] précédent Module 1 – Leçon 10[/button] [button link=»module-1-lecon-11″ color=»silver»] suivant Module 1 – Leçon 11[/button]